Provoquer un accouchement, à quel moment de la grossesse ?
Accouchement

Dans quels cas faut-il provoquer un accouchement ?

Après les neuf mois de grossesse, il vient ensuite l’accouchement. Ce moment où le stress, la joie et l’impatience se mélangent chez la future maman, excitée par l’idée de pouvoir enfin prendre bébé dans ses bras.

Parfois, lorsque la date prévue d’accouchement DPA approche et que la femme enceinte ne ressent pas de contractions , le médecin décide de déclencher l’accouchement.

La question se pose, à quel moment est-il opportun de déclencher un accouchement ?

Dans quels cas provoquer un accouchement ?

Le déclenchement artificiel de l’accouchement a lieu seulement si le médecin juge bon de le faire.

Plusieurs raisons peuvent l’amener à prendre cette décision. C’est le cas si la mère souffre d’une hypertension, d’un diabète ou de problèmes cardiaques. Il devient urgent de le faire lorsque le bébé présente une altération quelconque ou a besoin d’un traitement extra-utérin dans l’immédiat. Les grossesses multiples ainsi que le dépassement du terme de la grossesse font également partie des raisons de ce déclenchement.

Précautions à prendre lors d’un accouchement provoqué

Un suivi permanent de l’état de la mère est indispensable. Ce suivi permet d’éviter l’agression du fœtus et de la mère afin qu’il n’y ait pas de complications. Il est en outre indispensable de faire un monitoring continu, de palper le ventre de la mère pour voir la position de la tête du bébé et de vérifier la dilatation du col utérin. L’obstétricien procède manuellement à la rupture de la poche des eaux pour favoriser la dilatation. Il fait ensuite une injection d’ocytocine lorsque le travail commence. C’est à ce moment-là qu’il faut suivre de près les pulsations cardiaques de bébé avec le monitoring.

Leave a Reply

Required fields are marked*